Le programme du colloque peut être consulté en ligne sur le site de l'IMS Paris : https://imsparis.hypotheses.org/169

Programme du CEMA 2017-2018

Par Patrick Moran, le 07 novembre 2017Lire la suite

 

 

banniere2.jpeg

 
 

Faire long

ou l’art de l’amplificatio médiévale

10 novembre 2017, Estelle Doudet, Université Grenoble Alpes – IUF, 

Dispositif, séquence, montage : pour une lecture de l’amplification au théâtre 

8 décembre 2017, Ricarda Bauschke-Hartung, Heinrich-Heine-Universität, Institut für Germanistik, 

Hartmann von Aue, adaptateur de Chrétien de Troyes : Faire long entre aemulatio et dissimulatio [Salle Celan, ENS Ulm]

19 janvier 2018, Marion Ühlig, Université de Fribourg, 

Le récit à tiroirs ou la prolifération narrative pour loi : l’exemple de Barlaam et Josaphat

16 février 2018, Jean-Marie Fritz, Université de Bourgogne, 

Amplification à outrance : le cas de Renart le Contrefait 

16 mars 2018, Mireille Séguy, Université de Vincennes-Saint-Denis, 

Une impression d’abondance et de vie : l’expansion organique du Lancelot-Graal 

13 avril 2018, Marek Thue Kretschmer, Département d'Études Historiques, Université Norvégienne de Sciences et de Technologie

Amplifications des métamorphoses dans l'Ovide moralisé 

Exception faite du 8 décembre 2017,

les conférences se tiendront le vendredi de 14h à 16h, à la Sorbonne,

salle de l’École doctorale de Littérature française et comparée

(salle Max Milner)

escalier C, 2e étage, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Centre d’Etudes sur le Moyen Âge
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 

Maison de la Recherche
4 rue des Irlandais
75005 Paris

http://www.univ-paris3.fr/cema

Florilège de Perceforest, édité par Gilles Roussineau

Par Patrick Moran, le 07 novembre 2017Lire la suite

Le roman de Perceforest (XVe s.) est la plus vaste composition en prose du Moyen Âge, qui a pour ambition de raconter l'histoire de la Grande Bretagne à l'époque pré-arthurienne. Gilles Roussineau, pendant trente ans, a édité les six mille pages du roman. Il était le mieux à même d'en choisir vingt-quatre extraits significatifs. Son choix a été guidé par la volonté de donner un aperçu de l'histoire qui est narrée et des thèmes qui y sont abordés, depuis le débarquement d'Alexandre le Grand en Grande Bretagne jusqu'à l'avènement du christianisme. Plusieurs extraits abordent les grands événements qui jalonnent la narration et racontent comment l'auteur a imaginé une religion nouvelle, intermédiaire entre le paganisme antique et le christianisme arthurien. D'autres relatent la création du Franc Palais, préfiguration de la Table Ronde, ou évoquent la Bête Glatissante. Certains mettent en scène le personnage de Zéphir, le démon bienfaisant qui veille aux destinées du royaume, ou évoquent des curiosités de la nature, comme les poissons-chevaliers ou la singesse qui s'éprend d'un homme contrefait et difforme, le Bossu de Suave. Enfin, trois extraits racontent des histoires indépendantes, aisément détachables du roman : le paradis du roi Aroès, la Belle endormie et le Conte de la Rose.

Pour consulter le prospectus de cet ouvrage, cliquez sur ce lien.

Jean Wirth, La Sculpture de la cathédrale de Reims

Par Patrick Moran, le 07 novembre 2017Lire la suite

Malgré l'abondance des travaux que la cathédrale de Reims a suscités, la chronologie de la construction et, par conséquent, celle de sa sculpture restent l'objet de controverses. Compte tenu de l'importance de ce chantier, cela affecte la connaissance de la sculpture du XIIIe siècle en général. La critique serrée des hypothèses existantes sur l'histoire de ce chantier et de ceux qui sont en relation directe, comme Chartres, Amiens, Strasbourg et Paris, permet à Jean Wirth de repartir sur de nouvelles bases. En s'attachant autant que possible à restituer l'individualité stylistique de sculpteurs anonymes et de saisir ainsi les interactions entre les chantiers, il propose une vision conséquente de la sculpture gothique à son apogée et de son évolution.

Pour lire le prospectus de ce livre, cliquez sur ce lien.

précédentepage 2 sur 2