"Littérature, histoire : lectures médiévales croisées", 18 mai 2018

Par Patrick Moran, le 14 mai 2018

Littérature, histoire : lectures médiévales croisées

            Les frontières entre la littérature et l’histoire sont poreuses au Moyen Âge, suscitant maints questionnements sur l’écriture de l’histoire : ceux que se posent aujourd’hui les médiévistes littéraires et historiens — entretenus et ravivés par la vogue des romans se colletant à l’histoire —, ceux que se posaient, plus ou moins diffusément, les médiévaux eux-mêmes. La nature des sources, textes « littéraires », archives et chartes, et le canevas du récit, ou sa poétique, induisent en effet le rapprochement des deux disciplines. Mais la littérature comme l’histoire supposent des méthodes d’approche fort différentes et parfois conflictuelles. L’historien s’approprie les textes littéraires pour aborder l’objet envisagé ; le littéraire s’efforce de débusquer une saisie du réel dans les textes où l’histoire côtoie la fiction, laquelle introduit toujours « un surcroît de rationalité » (Jacques Rancière, Les Bords de la fiction, 2017).

L’objectif de ces rencontres, conçues comme des ateliers, est de soumettre des textes médiévaux et des « genres » circonscrits à la double lecture d’historiens et de littéraires, afin de mettre en évidence la singularité, mais aussi la nécessaire complémentarité des deux disciplines.

Vendredi 18 mai 2018 :

Pierre CHASTANG (Versailles Saint Quentin en Yvelines), Éléonore ANDRIEU (Université de Toulouse le Mirail) : « Autour de Guilhem/Guillaume d'Orange : écritures, textes, documents »

Contacts

Etienne Anheim : etienne.anheim@ehess.fr

Catherine Croizy-Naquet : catherine.naquet@gmail.com

Michelle Szkilnik :mszkilnik@numericable.fr

Les rencontres se tiendront de 13h à 16h, à la Sorbonne,

salle de l’École doctorale de Littérature française et comparée

(salle Max Milner)

escalier C, 2e étage, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

http://www.univ-paris3.fr/cema

Mots clés : aucun