Thibaut Radomme, Le Privilège des livres (Droz, 2021)

Par Louis-Patrick Bergot, le 08 juillet 2021Lire la suite

Thibaut Radomme, Le privilège des livres. Bilinguisme et concurrence culturelle dans le Roman de Fauvel remanié et dans les gloses au premier livre de l'Ovide moralisé, Genève, Droz (PRF, 274), 2021.

ISBN : 978-2-600-06245-9

Date de parution : juin 2021

Dans le processus d’émancipation de la langue vernaculaire face au latin, le XIVe siècle est généralement considéré comme le moment où le français achève d’imposer son statut de nouvel idiome de référence. Composés dans les années 1310, le Roman de Fauvel et l’Ovide moralisé se distinguent de la production de l’époque : rédigés initialement en français, ils sont tous deux le théâtre d’une surprenante réapparition du latin au gré de l’insertion de pièces musicales ou de gloses marginales bilingues dans certains de leurs témoins, manuscrits de luxe manifestement destinés à la haute aristocratie laïque. En se fondant sur l’analyse des interactions entre le texte français et les sections latines, le présent ouvrage suggère d’interpréter le bilinguisme du corpus à la lumière du dilemme occupant les clercs sous le règne des derniers Capétiens, partagés entre le désir d’instruire utilement les laïcs et l’ambition de préserver leur privilège sur les livres.

Pour plus de précisions, consulter la page web de l'éditeur.

Claudio Galderisi, La rumeur des distances traversées. Transferts culturels, traductions et translations entre Moyen Âge et Modernité, Turnhout, Brepols (Bibliothèque de Transmédie, 9), 2021, 603 p.

Les vingt-cinq chapitres de cet ouvrage offrent une vue d’ensemble de la pratique de la translation, de la traduction et des transferts culturels, de leur portée quantitative et typologique, de leurs enjeux épistémologiques et historiques, de leurs impasses, de leurs silences, de leurs faux-semblants et de leurs faux-amis, mais également de leur charge vivifiante, du profit que les lettrés et les indocti peuvent en retirer.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

 

Le Rondeau entre XIIIe et XVIe siècles. Une forme lyrique en liberté surveillée, dir. Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Clotilde Dauphant et Sylvie Lefèvre, Paris, Honoré Champion (Colloques, congrès et conférences sur le Moyen Âge, 29), 2021, 224 p.

Date de parution : 25 juin 2021

ISBN : 9782745355355

Labyrinthe de mots ou figure du cercle, le rondeau continue de poser des questions sur sa forme, simple ou complexe, sur ses origines et sur son évolution dans le temps long. Chanson, rondel de carole, rondel, caractérisé par un refrain de plusieurs vers au Moyen Âge, le rondeau devient texte à refrain de quelques mots ou rentrement au XVe siècle. C’est cette dernière forme que le XVIIe siècle, amateur d’archaïsme, reprendra, souvent comme pièce de circonstances. Au XIXe siècle, historiens, théoriciens et poètes décident de distinguer nettement rondeau et rondel tandis que les éditeurs de poésie médiévale se divisent sur la longueur de reprise d’un refrain abrégé en etc. Ce débat n’a pas été tranché jusqu’à présent, et s’il ne l’est pas de façon définitive et de manière uniforme dans ce volume, c’est qu’entre texte et musique le rondeau a longtemps été, plutôt qu’une forme fixe, une forme en liberté surveillée.

Philosophie et fiction de l'Antiquité tardive à la Renaissance, dir. Fabienne Pomel et Sophie Van der Meeren, Louvain, Peeters (Synthema, 12), 2021, 358 p.

ISBN : 978-90-429-4330-8

Quels étaient les représentations et enjeux de la philosophie et de la fiction, leurs échanges, interactions et zones frontières de l’Antiquité tardive jusqu’à la Renaissance ? La fiction peut apparaître comme l’envers de la vérité. Elle n’en est pas moins une forme de recherche de vérité, savoir ou sagesse : Augustin, Macrobe, Martianus Capella ou Boèce, puis les poèmes allégoriques latins du XIIe siècle, les encyclopédies du XIIIe siècle, suivies par des œuvres allégoriques écrites dans le milieu de la cour de Charles V et Charles VI ou encore par Ficin problématisent le statut de la fiction : quelle est sa légitimation philosophique ? Quels sont les rapports entre philosophie et arts libéraux, philosophie et poétique, philosophie et théologie? Les contributions interrogent le lexique et l’arrière-plan philosophique. Elles examinent aussi les moyens de la fiction pour mettre en œuvre un projet herméneutique et heuristique fécond : la personnification, la prosopopée, les modèles narratifs (banquet ou voie) ou le cadre dialogique.

Vous pouvez cliquer sur les liens suivants pour consulter la table des matières, le bon de commande et le site web de l'éditeur.

Le genre en littérature. Les reconfigurations masculin/féminin du Moyen Âge à l’extrême contemporain, dir. Marie-Françoise Berthu-Courtivron et Fabienne Pomel, Rennes, PUR (Interférences), 2021, 452 p.

ISBN : 978-2-7535-8149-4

Cet ouvrage étudie le brouillage des normes et des stéréotypes de genre dans les textes littéraires, du Moyen Âge au XXIe siècle. Ce concept de genre, qui a profondément transformé l’approche des sciences sociales et humaines, restait encore peu exploité dans les études littéraires. Qu’ils soient de l’ordre du jeu, qu’ils relèvent d’une résistance politique ou de perturbations esthétiques, les phénomènes d’hybridation et de réversibilité des codes viennent défier les performances traditionnelles de genre. Si le travestissement reste pendant des siècles l’outil principal du brouillage, la modernité sonde les voies d’un au-delà multiple du genre, allant d’une érotique subversive à des interpénétrations existentielles et identitaires de fond, particulièrement sensibles dans les littératures contemporaines d’expression française de par le monde.

Vous pouvez cliquer sur les liens suivants pour consulter la table des matières, l'introduction et le bon de commande.

Pour consulter la page web de l'éditeur, cliquez sur ce lien.

page 1 sur 46suivante»