Zrinka Stahuljak, L'Archéologie pornographique (présentation le 9 juin 2018)

Par Patrick Moran, le 23 mai 2018

Zrinka Stahuljak, L'Archéologie pornographique. Médecine, Moyen Âge et histoire de France, Rennes, PUR, 2018

Il n’y a pas de nation française ni d’histoire de France sans la sexualité. On sait depuis Michel Foucault que la sexualité a même constitué la nation française au xix siècle. Mais quel lien entre l’ordre militaire des Templiers et la colonisation de l’Algérie par la France en 1830 ? Ou entre Gilles de Rais, maréchal du xve siècle, et la théorie du sadisme par Richard von Krafft-Ebing ? Entre l’amour courtois et la loi de 1884 légalisant le divorce ? Ou encore entre le Moyen Âge, institué berceau de la nation par la République, et le choix du récit national dans les domaines de la littérature et de l’art médiévaux ? 

La médecine du xixe siècle qui était le moteur principal – intellectuel, moral et disciplinaire – dans la formation moderne de la nation française et l’écriture de l’histoire de France fondait chacune de ses théories et de ses propositions de lois dans le berceau médiéval. Un grand choix de textes scientifiques et vulgarisateurs, certains présentés pour la première fois, permettent l’étude du sexe, du sang, de la race et de l’amour aux xixe et début du xxe siècle et démontrent comment l’histoire et le Moyen Âge, obsessions de la médecine, ont défini la famille, le mariage et le divorce, l’hygiène (les maladies, les vices et les tares), les mœurs et les politiques raciale et coloniale en Europe, notions toujours vives dans le débat contemporain. 

Pour consulter la présentation de l'ouvrage, cliquez sur ce lien.

 

Mots clés : aucun