L'Ombre de Joseph Bédier. Théorie et pratique éditoriales au XXesiècle, éd. par Craig Baker, Marcello Barbato, Mattia Cavagna et Yan Greub, Strasbourg, ÉLiPhi, 2018 (TraLittRo - Études et textes romans du Moyen Âge - ETRMA, 3).

ISBN 978-2-37276-022-5, V+380 pp., 45€

Le spectre de Joseph Bédier hante l’Europe des philologues. Quelle est l’édition conservatrice qui n’a pas été taxée de bédiérisme ? À son tour, quel est l’éditeur conservateur qui n’a pas accusé autrui d’être plus bédiériste que lui, ou, à l’inverse, utilisé contre l’interventionnisme des arguments qu’il attribuait à Bédier ?

De toute évidence, le bédiérisme continue à être reconnu, encore aujourd’hui, comme une puissance agissante, ou au moins comme une position par rapport à laquelle se situer lorsqu’on édite un texte médiéval ou discute son édition. Le présent ouvrage tente de mieux cerner ce qu’a été la révolution bédiériste et en quoi consistent les courants ou les attitudes qui ont pu être (ou sont encore) nommés ‘bédiéristes’. Au passage, il cherche à éliminer certaines fausses questions. Son dessein n’est pas de discuter de la meilleure méthode d’édition, mais de chercher derrière la légende du bédiérisme la réalité de la pratique de Bédier, de sa théorie, de la théorie qu’il a combattue et des pratiques qui se sont développées dans son sillage.

Avec des contributions de: R. Antonelli, Cr. Baker, M. Barbato, A. Corbellari, Fr. Duval, G. Fiesoli, Y. Greub, Fr. Lebsanft, L. Leonardi, Ph. Ménard, G. Palumbo, G. Roques, P. Sánchez-Prieto Borja, M. Tyssens, † A. Varvaro et F. Zinelli.

Site de l'éditeur, où il est possible de commander le volume en ligne : http://eliphi.fr

Élodie Burle-Errecade et Valérie Gontero-Lauze (dir.)

Le Manuscrit unique. Une singularité plurielle

Paris, Sorbonne Université Presses, 2018

Œuvre dont il ne reste qu’un seul exemplaire, le manuscrit unique nécessite, pour les médiévistes, une adaptation et une façon. On peut même partir de l’affirmation que tout manuscrit médiéval est unique, en tant qu’objet d’art (objet-livre et recueil d’enluminures) et version originale d’un texte (et ce jusqu’à l’invention de l’imprimerie). Cet ouvrage le démontre, l’unicité du livre est pour cette époque à la fois commune – le manuscrit dans sa forme même de copie est toujours unique – et singulière, dans les questions de production, de lecture et de réception qu’elle continue indéfiniment de poser. Électron libre d’une hypothétique tradition, le manuscrit dit "unique", souvent mystérieux et problématique, ouvre la voie à une riche réflexion dont les textes ici rassemblés sont un reflet.

Le manuscrit unique interroge en premier lieu la réception : pourquoi une œuvre nous est-elle parvenue dans un seul manuscrit ? Est-ce à dire que nous avons failli ne jamais la connaître (comme certaines œuvres de Chrétien de Troyes, dont nous ne connaissons que le titre) ? Le manuscrit unique introduit corollairement des problèmes d’édition. L’objet-livre médiéval, lorsqu’il est la source unique dont nous disposons, ne nous est pas forcément familier et demande un travail de lecture et d’interprétation spécifiques. C’est la question de l’intertextualité qu’ouvre pour nir le manuscrit unique. Comment lire ce texte, sinon à la lumière d’autres œuvres ? Les éditions de textes conservés dans un manuscrit unique s’attachent-elles généralement à retrouver les topoï du genre, à établir des comparaisons et des rapprochements avec des textes similaires et/ou contemporains ?

Le volume Le Manuscrit unique est issu du colloque de la SLLMOO qui s'est tenu à l'Université d'Aix-Marseille en septembre 2010.

Pour consulter la fiche du livre sur le site de l'éditeur, cliquez sur ce lien.

Jean-Michel Gouvard et Florence Plet

Copies corrigées du CAPES - Langue française

Paris, Ellipses, 2018

Pour lire un extrait de l'ouvrage, cliquez sur ce lien.

Pour consulter sa table des matières, cliquez sur ce lien.

Et pour voir la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur, cliquez sur ce lien.

Les Prologues au Conte du Graal, éd. Hélène Bouget

Par Patrick Moran, le 18 septembre 2018Lire la suite

Les Prologues au Conte du Graal

Élucidation, Bliocadran, L'Elucidation de l'hystoire du Graal (1530)

Édition d'Hélène Bouget

Paris, Classiques Garnier, 2018

L'Élucidation et le Bliocadran, les deux prologues au Conte du Graal de Chrétien de Troyes, sont conservés dans le cycle du Graal en vers du manuscrit de Mons. L'ouvrage offre une édition de ces deux récits et de la version en prose de 1530 avec une étude du contexte manuscrit et littéraire.

Pour accéder au bon de commande, cliquez sur ce lien.

Pierre Le Baud

Compillation des cronicques et ystoires des Bretons

Édition établie et commentée par Karine Abélard

Presses universitaires de Rennes, 2018

À la fin du XVe siècle, Pierre Le Baud achève la première version de sa Compillation des cronicques et ystoires des Bretons, rédigée sur commande de Jean de Derval, seigneur de Châteaugiron, dont il est le secrétaire particulier. Pierre Le Baud est le premier historien breton dont l’ambition est d’élaborer « une matière de la Petite Bretagne », à l’instar de celles de France, de Rome ou de Grande-Bretagne. Depuis l’épisode du déluge jusqu’à la mort du duc Arthur III de Bretagne survenue en 1458, le lecteur découvre un texte fondateur centré sur la politique intérieure bretonne, mais aussi des récits rappelant les relations tumultueuses que la Bretagne a entretenues avec la France et l’Angleterre, notamment lors de la guerre de Cent Ans. 

Pour consulter la présentation de ce volume et son bon de commande, cliquez sur ce lien.

page 1 sur 33suivante»