Le Livre de Florimont, éd. et trad. Agata Sobczyk et Herman Braet, Louvain, Peeters ("Ktemata", 12), 2021, 245 p.

ISBN : 9789042945593

Ce texte inédit, qui ne doit rien à Aimon de Varennes, a été conservé dans un manuscrit de luxe ayant appartenu au grand bibliophile Jacques d’Armagnac. Faisant partie des romans idylliques tardifs, l’oeuvre conte l’histoire de deux enfants promis l’un à l’autre avant même leur naissance ; conjuguant évasion et dessein politique, elle laisse transparaître une certaine réalité contemporaine. Amours contrariées, voyages en mer, croisade, fastes de cour, ascension sociale, charmes d’Orient – autant d’attraits que l’auteur anonyme pouvait offrir au public aristocratique de son temps. Déployant un jeu des simulacres bien particulier, il s’inscrit admirablement dans l’univers de représentation et de spectacle conçu par l’automne du Moyen Âge.

Pour consulter la table des matières, cliquer sur ce lien.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

François Suard, Raconter, célébrer au Moyen Âge (Champion, 2021)

Par Louis-Patrick Bergot, le 08 septembre 2021Lire la suite

François Suard, Raconter, célébrer au Moyen Âge. Le lai, la nouvelle, le roman et l'épopée, Paris, Champion ("Essais sur le Moyen Âge", 77), 2021, 402 p.

Date de parution : 23 août 2021

ISBN : 9782745355683

Ce recueil est consacré pour l’essentiel à la chanson de geste française, étudiée du point de vue de sa typologie et de son évolution au cours du Moyen Âge, ainsi que de ses rapports avec les épopées africaines d’Afrique de l’Ouest. Plusieurs textes font l’objet d’une étude particulière : Renaut de Montauban, la Chanson de Roland avec ses relectures et les textes apparentés, Huon de Bordeaux, La Chevalerie Ogier, le cycle de Nanteuil, le 2e cycle de la croisade et les proses de la Reine Sebile et des Trois fils de Rois. Outre le domaine épique, quelques articles abordent l’étude des textes narratifs (lai, nouvelle, roman).

La table des matières et l'introduction peuvent être consultées en cliquant sur les liens correspondants.

Pour plus de précisions, consulter la page web de l'éditeur.

Christine de Pizan, Le Livre des fais d'armes et de chevalerie, éd. Lucien Dugaz, Paris, Classiques Garnier ("Textes littéraires du Moyen Âge", 64), 2021, 631 p.

Date de parution : 29 septembre 2021

Composé en 1410 alors que la France sombre dans la guerre civile, le Livre des fais d'armes et de chevalerie rassemble dans un traité unique des sources antiques et les acquis les plus récents du droit de la guerre. Cette édition génétique permet de suivre l'évolution du texte entre plusieurs manuscrits originaux.

Pour consulter la table des matières, cliquer sur ce lien.

Pour obtenir le bon de commande, cliquer sur ce lien.

Le discours mystique entre Moyen Âge et modernité. Tome III. L'institution à l'épreuve, dir. Véronique Ferrer, Marie-Christine Gomez-Géraud et Jean-René Valette, Paris, Honoré Champion (Mystica, 16), 2021, 698 p.

Date de parution : 23 août 2021

ISBN : 9782745355973

Dans la période qui mène du XIIe siècle au seuil des Lumières, le discours mystique s’offre comme un véritable carrefour, dont l’intelligibilité se déploie autour de quatre pôles pour former ce que Pierre Gire nomme un carré mystique. Après le langage (2019), le sujet (2019), et avant la révélation (à paraître), le présent volume prend pour champ d’étude le pôle de l’institution religieuse, dont la réalité médiatrice se caractérise à la fois par sa force de transmission et par sa capacité de contrainte. Cette dualité interne explique sans doute la relation paradoxale qui unit les mystiques à la religion instituée, entre contestation et subordination, séparation et fusion. L’institution se trouve ainsi comme mise à l’épreuve. Optant pour une démarche dialectique et transéculaire, la réflexion collective menée ici entend reconsidérer le rapport entre mystique et institution, trop souvent pensé en termes d’opposition, propre à n’offrir d’autre voie de résolution pour le sujet que la dissidence ou sa neutralisation par le corps ecclésial. L’institution est aussi le lieu où se fonde la mystique, où elle se réinvente.

Pour plus de précisions, consulter la page web de l'éditeur.

La Mort le roi Artu, éd. Jean Frappier, trad. Patrick Moran, Genève, Droz (Texte courant, 14), 2021, 712 p.

Rédigée dans le premier tiers du XIIIe siècle, La Mort le roi Artu dépeint un monde arthurien au bord du précipice, où l’envie et le ressentiment mettent en péril les valeurs chevaleresques traditionnelles, où l’amour interdit de la reine Guenièvre et de Lancelot du Lac risque à tout moment d’être révélé au grand jour et de détruire le fragile équilibre de la cour. Dernier volet du cycle du Lancelot-Graal, recopié sans cesse jusqu’au XVe siècle avant d’être imprimé de nombreuses fois à la Renaissance, ce roman anonyme constitue la version la plus riche et la plus complexe de la chute du royaume d’Arthur, par le biais d’un récit choral où les héros d’antan sont la proie de leurs propres désirs et des caprices de Fortune. On trouve ici l’édition critique lachmannienne de Jean Frappier, avec une nouvelle traduction très réussie de Patrick Moran.

page 1 sur 47suivante»