Présentation

Par Patrick Moran, le 25 avril 2019Lire la suite

La Société de Langue et de Littérature médiévales d'Oc et d'Oïl réunit les enseignants de l'enseignement supérieur et les chercheurs français et étrangers spécialistes de ce domaine. Elle a plusieurs missions :

  • Développer et établir des contacts entre médiévistes littéraires et linguistes, en favorisant l’échange d’informations au niveau national et international ;
  • Encourager toute initiative tendant au développement des études médiévales (langue et littérature d’oc et d’oïl) au sein de l’université et en dehors ;
  • Stimuler la recherche, l’enseignement et la vulgarisation dans ces disciplines ;
  • Diffuser la recherche et les travaux des jeunes chercheurs.

A cette fin, le site conjointures.org propose un annuaire des membres, des informations mises à jour régulièrement (annonces de colloques, publications, informations officielles sur les postes et l’actualité ministérielle), un fichier des thèses et des documents bibliographiques à destination de l’enseignement secondaire.

Elle publie par ailleurs la revue Perspectives Médiévales, qui est accessible depuis l’automne 2012 sur le portail revues.org (http://peme.revues.org) et co-organise avec l’université qui reçoit son Assemblée Générale un colloque, publié depuis 2010 par les Presses Universitaires de Paris-Sorbonne.

Mots clés : littérature médiévale, français médiéval, oc, oïl, enseignement supérieur, histoire littéraire, histoire de la langue

Philippe de Mézières. Rhétorique et poétique

Par Louis-Patrick Bergot, le 09 avril 2019Lire la suite

Joël Blanchard (éd.), avec la collaboration de Renate Blumenfeld-Kosinski et Antoine Calvet

Philippe de Mézières. Rhétorique et poétique

Genève, Droz (Cahiers d’Humanisme et Renaissance), 2019

ISBN : 978-2-600-05962-6

L’oeuvre de Philippe de Mézières est double : des textes en français comme le Songe du Viel Pelerin ou le Livre de la Vertu du Sacrement de Mariage, d’autres en latin comme l’Oratio tragedica. La question de l’écriture du Solitaire des Célestins s’en trouve, dès lors, posée, ainsi que de son rapport à l’humanisme naissant, dont il est l’exact contemporain. Si Mézières n’est pas le pendant français de Pétrarque, les études de ce recueil laissent entrevoir un authentique poète, maître de ses effets et de son art. Elles s’articulent autour de cinq lignes axiologiques, scrutant aussi bien les questions de la technique poétique, des stratégies oratoires, de l’allégorie, du tragique et de l’usage, à des fins morales, de la figure de l’alchimiste et de l’apothicaire. Est ainsi réaffirmée la puissance stylistique de l’écriture de Philippe de Mézières. Un index permet une consultation aisée de ce volume qui deviendra rapidement un outil de référence.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.