Présentation

Par Patrick Moran, le 18 février 2020Lire la suite

La Société de Langue et de Littérature médiévales d'Oc et d'Oïl réunit les enseignants de l'enseignement supérieur et les chercheurs français et étrangers spécialistes de ce domaine. Elle a plusieurs missions :

  • Développer et établir des contacts entre médiévistes littéraires et linguistes, en favorisant l’échange d’informations au niveau national et international ;
  • Encourager toute initiative tendant au développement des études médiévales (langue et littérature d’oc et d’oïl) au sein de l’université et en dehors ;
  • Stimuler la recherche, l’enseignement et la vulgarisation dans ces disciplines ;
  • Diffuser la recherche et les travaux des jeunes chercheurs.

A cette fin, le site conjointures.org propose un annuaire des membres, des informations mises à jour régulièrement (annonces de colloques, publications, informations officielles sur les postes et l’actualité ministérielle), un fichier des thèses et des documents bibliographiques à destination de l’enseignement secondaire.

Elle publie par ailleurs la revue Perspectives Médiévales, qui est accessible depuis l’automne 2012 sur le portail revues.org (http://peme.revues.org) et co-organise avec l’université qui reçoit son Assemblée Générale un colloque, publié depuis 2010 par les Presses Universitaires de Paris-Sorbonne.

Mots clés : littérature médiévale, français médiéval, oc, oïl, enseignement supérieur, histoire littéraire, histoire de la langue

La revue Polythesis. Filologia, Interpretazione e Teoria della letteratura lance un nouvel appel à contribution pour son deuxième numéro, sur le thème « Chasseur, cultivateur, éleveur : trois fonctions anthropologiques dans la littérature » (sous la direction de Andrea Ghidoni et Antonella Sciancalepore). Les contributions hors du thème monographique seront prises en considération pour le deuxième numéro ou pour le suivant.

Les propositions devront être envoyées à l’adresse redazione.polythesis@unimc.it

Pour consulter l'appel pour la séance thématique (italien, anglais, français), cliquez sur ce lien. Pour consulter l'appel hors du thème monographique, cliquez sur ce lien.

Les actes de la journée d'étude "Bonne chançon vaillant : la chanson d'Aspremont", sur le programme de l'Agrégation 2020, sont disponibles sur Fabula. Pour consulter les articles, cliquez sur ce lien.

Joël Blanchard, La Fin du Moyen Âge (Perrin, 2020)

Par Louis-Patrick Bergot, le 10 février 2020Lire la suite

Joël Blanchard, La Fin du Moyen Âge, Paris, Perrin, 2020, 344 p., 24 €

Délimitée par le règne des premiers Valois, de 1328 à 1515, la fin du Moyen Âge est une période haute en couleur, forte en contrastes, marquée par la guerre de Cent Ans, les rivalités fratricides entre princes du sang, les rébellions communales contre l’impôt, les pandémies comme la peste noire, la lutte inexpiable entre Armagnacs et Bourguignons. Elle est aussi marquée par des débats érudits, des discussions théologiques, une abondante production d’œuvres littéraires, prophétiques, juridiques… Loin de l’image du déclin et du désenchantement popularisée par le romantisme, Joël Blanchard donne à voir une fin de Moyen Âge inspirée, savante, bouillonnante d’idées neuves et traversée d’une rare vitalité créative. Puisant dans ses connaissances du paysage culturel, politique et militaire du royaume de France en ce temps-là, l’auteur réhabilite avec pénétration et un incontestable brio presque deux siècles d’une histoire trop souvent négligée.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.

Les quinze joies de mariage, éd. Jean Rychner et trad. Jean-Claude Mühlethaler, Genève, Droz ("Texte courant", 81), 2020.

Contrairement à la plupart des oeuvres du Moyen Âge, Les Quinze joies de mariage (vers 1400) n’ont cessé d’être rééditées, traduites, illustrées. Mais comment ce fleuron de la misogynie a-t-il résisté à l’épreuve des siècles ? Tout en reprenant les lieux communs sur les femmes, le clerc anonyme sait raconter avec verve les conflits quotidiens entre les époux. Le lecteur peut trouver dans les récits un intérêt historique ou les faire entrer en résonance avec son propre temps. Le cadre a beau être médiéval, les stratégies de manipulation ou les souffrances causées par une relation toxique sont terriblement actuelles. Le carcan du devoir, les soucis d’argent, le viol, le divorce et le poids du jugement social ne le sont guère moins. Aussi d’un point de vue littéraire, les Quinze Joies sont d’une étonnante modernité : l’auteur soumet, sans juger, différents cas de figure au lecteur, le laissant libre d’en rire ou de s’indigner au nom de la morale – hier comme aujourd’hui.

Pour consulter la table des matières et le bon de commande, cliquez sur ce lien.

page 1 sur 2suivante