Jean Wirth, La Sculpture de la cathédrale de Reims

Par Patrick Moran, le 07 novembre 2017Lire la suite

Malgré l'abondance des travaux que la cathédrale de Reims a suscités, la chronologie de la construction et, par conséquent, celle de sa sculpture restent l'objet de controverses. Compte tenu de l'importance de ce chantier, cela affecte la connaissance de la sculpture du XIIIe siècle en général. La critique serrée des hypothèses existantes sur l'histoire de ce chantier et de ceux qui sont en relation directe, comme Chartres, Amiens, Strasbourg et Paris, permet à Jean Wirth de repartir sur de nouvelles bases. En s'attachant autant que possible à restituer l'individualité stylistique de sculpteurs anonymes et de saisir ainsi les interactions entre les chantiers, il propose une vision conséquente de la sculpture gothique à son apogée et de son évolution.

Pour lire le prospectus de ce livre, cliquez sur ce lien.

Tibaut, Le Roman de la poire

Texte présenté, traduit et annoté par Mireille Demaules

Artois Presses Université, coll. "Artoithèque", 2017

Pour consulter le sommaire et le bon de commande de l'ouvrage, cliquez sur ce lien.

Fabienne Pomel (dir.), Lire les objets médiévaux

Par Patrick Moran, le 06 avril 2017Lire la suite

Fabienne Pomel (dir.)

Lire les objets médiévaux. Quand les choses font signe et sens

Rennes, PUR, 2017

Ce livre prend le « parti-pris des choses », à la confluence de l’histoire, l’histoire de l’art, |’archéologie, l’anthropologie et la philosophie en interrogeant les spécificités de l’objet au Moyen Âge en littérature. Pas encore doté d’une autonomie matérielle propre, l’objet médiéval, carrefour herméneutique, fonctionne comme signe d’une grande plasticité, apte à référer à autre chose qu’à lui-même, à assurer un rôle médiateur et une fonction identitaire ou transactionnelle. Il nécessite donc de prendre en considération son rapport avec le sujet.

Pour consulter la fiche de l'ouvrage, cliquez sur ce lien.

Luciana Borghi Cedrini, Ai confini della lingua d'oc

Par Patrick Moran, le 27 mars 2017Lire la suite

Joël Blanchard et Renate Blumenfeld-Kosinski

Philippe de Mézières et l'Europe. Nouvelle histoire, nouveaux espaces, nouveaux langages

Genève, Droz, coll. "Cahiers d'humanisme et Renaissance", 2017

Chevalier dévoreur d’espace, zélateur infatigable de la croisade, homme sans frontières, conseiller des princes, Philippe de Mézières est l’illustration exemplaire d’une certaine idée de l’Europe. Le mot n’existe pas au Moyen Age dans son acception moderne : la diversité des langues et des intérêts laisse peu de place à une interprétation unique. Face aux assauts des Infidèles, aux guerres et aux épidémies, la chrétienté s’interroge, cherche à se réformer, cartographie ses angoisses et tente de se ressourcer et d’atteindre à une rédemption salvatrice. Pour Mézières, l'Europe est un kaléidoscope dans lequel il voit et dénonce trahisons et querelles ; mais au-delà de ce constat amer, il veut croire en un souffle nouveau qui rassemble et mette en marche ce grand corps désuni.

Pour consulter la fiche de cet ouvrage sur le site de l'éditeur, cliquez sur ce lien.

précédentepage 2 sur 30suivante»