Philippe de Mézières. Rhétorique et poétique

Par Louis-Patrick Bergot, le 09 avril 2019Lire la suite

Joël Blanchard (éd.), avec la collaboration de Renate Blumenfeld-Kosinski et Antoine Calvet

Philippe de Mézières. Rhétorique et poétique

Genève, Droz (Cahiers d’Humanisme et Renaissance), 2019

ISBN : 978-2-600-05962-6

L’oeuvre de Philippe de Mézières est double : des textes en français comme le Songe du Viel Pelerin ou le Livre de la Vertu du Sacrement de Mariage, d’autres en latin comme l’Oratio tragedica. La question de l’écriture du Solitaire des Célestins s’en trouve, dès lors, posée, ainsi que de son rapport à l’humanisme naissant, dont il est l’exact contemporain. Si Mézières n’est pas le pendant français de Pétrarque, les études de ce recueil laissent entrevoir un authentique poète, maître de ses effets et de son art. Elles s’articulent autour de cinq lignes axiologiques, scrutant aussi bien les questions de la technique poétique, des stratégies oratoires, de l’allégorie, du tragique et de l’usage, à des fins morales, de la figure de l’alchimiste et de l’apothicaire. Est ainsi réaffirmée la puissance stylistique de l’écriture de Philippe de Mézières. Un index permet une consultation aisée de ce volume qui deviendra rapidement un outil de référence.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.

Le discours mystique entre Moyen Âge et première modernité

Par Louis-Patrick Bergot, le 08 mars 2019Lire la suite

Marie-Christine Gomez-Géraud et Jean-René Valette (dir.)

Le discours mystique entre Moyen Âge et première modernité. Tome I : La question du langage

Paris, Honoré Champion (Mystica), 2019

ISBN : 978-2-7453-4964-4

La pensée commune peut bien associer mystique et silence, discours mystique et ineffable, il est difficile, après La Fable mystique de Michel de Certeau, de s’interroger sur ces questions sans chercher à articuler mystique et langage. C’est l’objet de ce volume, fondé sur un pari herméneutique qui déplace la borne temporelle situant l’avènement de la mystique aux XVIe-XVIIe siècles, et met en confrontation Moyen Âge et première modernité. Il adopte une démarche pragmatique qui privilégie une réflexion sur les langues et leur aptitude à favoriser les mécanismes d’une littérature mystique, tout en s’interrogeant sur les modalités du langage où s’exprime le discours mystique (modalité du silence, codes et langue poétiques, fable). Une série d’études en miroir clôt l’ensemble : s’y voient associés, d’une manière aussi audacieuse que fructueuse, des grands noms de la littérature mystique : Maître Eckhart et Jean de la Croix, Bonaventure et François de Sales, Bernard de Clairvaux et Calvin.

Le présent volume est le fruit d’une collaboration au long cours entre médiévistes et modernistes – littéraires, historiens ou philosophes – ayant pour objet le discours mystique, et le premier d’une série de quatre : langage, sujet, institution, Révélation. Marie-Christine Gomez- Géraud est professeur émérite de littérature française du XVIe siècle à l’université de Paris-Nanterre, spécialiste de la littérature de pèlerinage et de la Bible de Castellion. Jean-René Valette est professeur de littérature médiévale à l’université de Paris-Sorbonne, spécialiste des liens entre littérature des XIIe-XIIIe siècles et histoire des idées. Introduction de M.-C. Gomez-Géraud et J.-R. Valette. Contributions de J. Canavaggio, J.-L. Chrétien, B. Darbord, I. Fabre, V. Ferrer, I. Garnier, C. Giraud, P. Gire, M.-P. Halary, P. Henriet, A. Mantero, H. Michon, F. Laurent, M. Mauriège, O. Millet, B. Petey-Girard, J. Rieu, J. R. Robbe, L. Solignac, J.-Y. Tilliette, F. Trémolières, J.-R. Valette, G. Veysseyre.

Pour plus de précisions, cliquez sur ce lien.

Romania, t. 136, fasc. 543-544

Par Louis-Patrick Bergot, le 19 février 2019Lire la suite

Les fascicules 543-544 (tome 136) de Romania viennent de paraître.

Pour consulter le sommaire, cliquez sur ce lien.

Philippe de Mézières, Oratio tragedica

Par Louis-Patrick Bergot, le 18 février 2019Lire la suite

Joël Blanchard et Antoine Calvet (éd. et trad.)

Philippe de Mézières, Oratio tragedica

Genève, Droz (Cahiers d’Humanisme et Renaissance), 2019

ISBN : 978-2-600-05947-3

 

L’Oratio tragedica est un texte de dévotion, inédit, composé par Philippe de Mézières (1327-1405), à l’époque où il rédige le Songe du Viel Pelerin (1389- 1390). Cette véritable « dramaturgie de l’âme », écrite en latin, éclaire tous les visages du Chevalier, désormais retiré dans sa cellule du couvent des Célestins de Paris, mais qui ne saurait oublier qu’il fut le conseiller ou l’interlocuteur de six rois, de plusieurs papes et tant de princes… Un tel oubli nous serait interdit à nous aussi, qui prétendons approcher, dans sa complexité, ce quatorzième siècle traversé et comme illuminé par Mézières. Si l’Oratio s’inscrit dans la tradition médiévale des textes spirituels, elle révèle, jamais interrompue, la passion lancinante de délivrer les Lieux Saints et d’atteindre par là la double ambition de faire oeuvre sainte d’écrivain et d’accomplir pleinement le service, le devoir du chrétien.

Première édition critique du texte latin, ainsi que première traduction française de l’Oratio tragedica, longtemps attendue.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.

Publication des actes du colloque de Bayeux sur Wace (2013)

Par Louis-Patrick Bergot, le 18 février 2019Lire la suite

Denis Hüe et Michel Vital Le Bossé (dir.)

Wace et l'Église, les princes et la foi

Orléans, Paradigme, 2019

ISBN : 9782868783073

Publié avec le concours de l'EA 3206 de l'Université Rennes 2, ce volume comprend les actes du Colloque de Bayeux (octobre 2013).

Clerc lisant de la cathédrale de Bayeux, Wace est naturellement au service de son duc et roi Henri II Plantagenêt ; né à Jersey, dans une de ces îles que l’on nomme si justement anglo-normandes, chargé par son seigneur d’écrire l’histoire et la légende du nouveau royaume et de tisser les liens qui doivent faire d’Angleterre et Normandie une même terre. Wace est l’homme des réunions, des synthèses, d’une certaine vision de l’histoire aussi, où la Providence divine a sa part. Au service des princes, il ne peut ignorer Dieu et l’Église, et c’est pour eux également qu’il écrit son histoire. Réunis à Bayeux, les meilleurs spécialistes de Wace, de l’histoire anglo-normande et de la littérature du XIIe siècle ont partagé leur savoir, rassemblé dans ce volume.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien.

précédentepage 2 sur 36suivante»