La continuation anonyme des Miracles de Notre Dame de Jean Miélot, éd. Gilles Roussineau, Genève, Droz (« Textes littéraires français »), 2024, 584 p.

ISBN : 978-2-600-06470-5

Date de parution : janvier 2024

Rédigé après 1457 et avant 1461, ce recueil de miracles en prose est une continuation anonyme des Miracles de Notre Dame de Jean Miélot. Il comporte soixante-quatorze récits qui s’appuient sur des versions antérieures en latin, puis en français. De longueur variée, ces miracles ont pour finalité d’édifier les chrétiens en montrant la bonté de la Vierge Marie, qui agit pour sauver les hommes quand ils lui font appel dans leurs prières, à une époque où le miracle fait partie intégrante de la vie quotidienne des hommes. Ces miracles concernent toutes les conditions sociales et témoignent d’une foi simple et entière dans les pouvoirs de la Vierge Marie, dont la bienveillante miséricorde est accessible à tous. Les hommes pensent ainsi pouvoir être guéris d’un mal physique ou encouragés à ne pas céder aux tentations du démon. Les récits sont bien conduits et rédigés avec soin. Leur mise en scène réserve souvent des rebondissements inattendus. Le texte en moyen français est assorti, en regard, de sa traduction en français moderne. Une table des noms propres, ainsi qu’un riche glossaire complètent l’édition.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

Joël Blanchard, Armagnacs et Bourguignons (Perrin, 2024)

Par Louis-Patrick Bergot, le 02 février 2024Lire la suite

Joël Blanchard, Armagnacs et Bourguignons. La fabrique de la guerre civile 1407-1435, Paris, Perrin, 2024, 448 p.

ISBN : 9782262094249

Date de parution : 1er février 2024

De par son ampleur et sa durée – vingt-huit années entre 1407 et 1435 –, le conflit entre Armagnacs et Bourguignons est un archétype de la guerre civile et, partant, une référence pour les historiens. Le meurtre de Louis d’Orléans, à l’instigation de Jean sans Peur, le fils du duc de Bourgogne, suivi de celui du même Jean douze ans plus tard, en 1419, sont à l’origine d’un cycle de violence sans précédent, conséquence fatale du vide politique créé par la folie du Valois Charles VI. Le royaume de France plonge à l’abîme, laissant le champ libre à l’invasion anglaise. De nouveaux et terribles outils, lèse-majesté et tyrannicide notamment, en sont comme banalisés.

Tout en retraçant les événements de manière exhaustive, le présent ouvrage, nourri aux meilleures sources, montre à quel point l’ensemble des situations régionales et internationales est affecté par cette guerre – que l’on songe au grand schisme d’Occident, à la guerre de Cent Ans ou aux séditions urbaines et paysannes – tant l’onde de choc est forte, tant elle bouscule la stabilité des alliances et des pouvoirs en place. La société tout entière vacille sur ses bases, en même temps qu’on assiste à une prodigieuse effervescence culturelle, aussi bien dans les arts et les lettres que dans le droit et la philosophie politique. Une période éminemment troublée et foisonnante, d’où émergent des personnalités hors du commun, souvent féminines (Isabelle de Bavière, Christine de Pizan, Jeanne d’Arc, Yolande d’Aragon). Joël Blanchard propose ici une approche mieux articulée d’une séquence historique souvent négligée et noircie, qui constitue pourtant une page essentielle de notre histoire, car de ce chaos surgira le renouveau de la vie politique et intellectuelle.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

Christine de Pizan, Écrire d'amour. Parler de soi, éd. et trad. Sarah Delale et Lucien Dugaz, Paris, LGF (« Le livre de poche. Lettres gothiques »), 2023, 800 p.

ISBN : 9782253240549

Date de parution : 22 novembre 2023

Si de Christine de Pizan on lit et l’on cite souvent La Cité des dames, la production poétique antérieure de cette autrice est encore insuffisamment connue du grand public. Pourtant, les cinq textes réunis dans ce volume méritent d’être lus ou relus, pour la beauté de leur style comme pour le dialogue ironique et doux-amer que la poétesse y engage avec les codes et les acteurs de la culture courtoise au début du XVᵉ siècle. Composés entre 1394 et 1403, les dits, ballades, rondeaux et virelais ici rassemblés sont autant des discours sur l’amour que des écritures de soi. Cette nouvelle édition critique revient aux manuscrits avec une perspective génétique qui donne à lire l’évolution de l’écriture poétique dans la carrière de l’autrice. Pour rendre sensibles le rythme et la force de la plume de Christine de Pizan, la traduction en regard du moyen français a été composée en vers mesurés.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

Le numéro 38 de la revue de médiévistique Bien dire et bien aprandre, consacré aux Héroïnes païennes de l’Antiquité dans les littératures romanes des XIIᵉ-XVIᵉ siècles et dirigé par Catherine Gaullier-Bougassas, dans le cadre de l’ERC AGRELITA, vient de paraître, au format papier, ainsi qu’en ligne sur le site de la revue.

Les contributions réunies dans ce volume s’interrogent sur les figures féminines païennes antiques (grecques, romaines, égyptiennes…) que sélectionnent des auteurs de plus en plus nombreux du XIIᵉ siècle au XVIᵉ siècle, sur leurs représentations textuelles et aussi sur les images visuelles qui leur sont souvent associées dans les manuscrits puis les imprimés. Elles réfléchissent sur la réception, la circulation et la transformation de ces représentations textuelles et visuelles du XIIᵉ au XVIᵉ siècle, sur la diversité des usages de ces figures païennes, sur le traitement de leur altérité et sur les modalités de construction d’un héroïsme féminin ou d’héroïsmes féminins qui leur sont attachés.

Le Roman de silence, éd. Danièle James-Raoul (CFMA, 2023)

Par Louis-Patrick Bergot, le 07 décembre 2023Lire la suite

Heldris de Cornouailles, Le Roman de silence, éd. Danièle James-Raoul, Paris, Honoré Champion (« CFMA », 202), 2023, 816 p.

ISBN : 9782745360366

Date de parution : 27 novembre 2023

Le Roman de Silence est un roman arthurien en vers, sans doute écrit au tout début du XIIIᵉ siècle dans le nord de la France et conservé dans un seul manuscrit, richement illustré. Le nom de son auteur, Heldris de Cornouailles, a tout d’un pseudonyme qui le rattache directement à l’illustre lignage de sa fiction. En effet, ce roman raconte, avec force péripéties, l’histoire de Cador et d’Eufémie de Cornouailles, puis de leur fille, Silence. Le nom de l’héroïne, étrange et surdéterminé, souligne que celle-ci doit se faire passer pour un garçon et taire son sexe véritable afin de ne pas être spoliée, comme le sont toutes les filles du royaume d’Angleterre, de son colossal héritage, le comté de Cornouailles. Suscitant des réflexions sur l’inné et l’acquis, la parole et le silence, le masculin et le féminin, le désir de l’autre qui met aux prises avec soi-même, l’histoire, particulièrement plaisante et rehaussée de l’humour omniprésent du narrateur, ne peut que séduire, aujourd’hui encore, lectrices et lecteurs.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

précédentepage 2 sur 64suivante»