Deschamps, poète courtois ? (JE, 20 janvier 2023, Paris-Cité)

Par Louis-Patrick Bergot, le 06 janvier 2023Lire la suite

La branche française de la Société Internationale de Littérature Courtoise (SILC) organise, avec la collaboration d'Amandine Mussou, une journée d'étude d'agrégation sur Deschamps qui se tiendra le 20 janvier 2023 à l'université Paris-Cité.

Pour consulter le programme, cliquer sur ce lien.

Alex Delusier, La Répétition dans le Roman de Brut (L'Harmattan, 2022)

Par Louis-Patrick Bergot, le 05 janvier 2023Lire la suite

Alex Delusier, La répétition dans le Roman de Brut. Étude socio-stylistique de la répétition et de ses structures dans le Roman de Brut de Wace (1155), L'Harmattan, 2022, 268 p.

ISBN : 978-2-14-020925-3

Date de parution : 8 juillet 2022

Texte du milieu du XIIᵉ siècle (1150-1155), le Roman de Brut de Wace fait le récit mythique des rois qui régnèrent sur la Bretagne depuis Brutus, descendant d'Enée, jusqu'à Cadvalladr, alors que l'île est envahie par les Saxons. Adaptation en vers d'une mythographie antérieure, l'Histoire des rois de Bretagne de Geoffroy de Monmouth (1137), le Roman de Brut présente une poétique de la répétition qui tend à l'ajout de certains éléments, absents du texte d'origine de Geoffroy, et qui convie ainsi des textes plus anciens, latins et celtiques. Cette esthétique de la répétition porte des conséquences sur l'origine du poème épique, sa composition, et son appartenance générique. A travers une étude stylistique de la sociologie de la classe de la « grande chevalerie anglo-normande », Alex Delusier met en avant la formation du romanesque arthurien au milieu du XIIᵉ siècle, alors qu'émergent les « romans antiques ».

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

Raphaëlle Labarrière et Priscilla Mourgues organisent une journée d'étude intitulée « Le ridicule en question à l'époque médiévale », qui se tiendra à l'université de Bordeaux le 27 mars 2023.

Les propositions sont attendues pour le 20 février 2023.

Pour consulter l'appel, cliquer sur ce lien

Les 19 et 20 janvier 2023 se tiendront les journées d'études « Nouvelles traductions et réceptions indirectes de la Grèce ancienne (Textes et images, 1300-1560) » dans le cadre de l'ERC AGRELITA.

Pour obtenir plus de précisions et consulter le programme, cliquer sur ce lien

Une journée d'étude se tiendra le 18 octobre 2023 à Boulogne-sur-Mer, à l'université Littoral Côte d'Opale, organisée par Elena Koroleva et Jean-Louis Podvin. Elle sera intitulée « Images d'Isis en France et en Italie (XIVᵉ – XVIᵉ siècles) ».

Les propositions sont attendues pour le 31 janvier 2023.

Pour consulter l'appel, cliquer sur ce lien

Perspectives médiévales, 43, 2022 : « Questions de style »

Par Louis-Patrick Bergot, le 07 novembre 2022Lire la suite

Le numéro 43 de Perspectives médiévales, intitulé « Questions de style », vient de paraître. Pour consulter ce numéro, cliquer sur l'image ci-dessus.

Olivier Soutet, Le sens sous tension. Psychomécanique et sémantique grammaticale, Paris, Champion (« Bibliothèque de grammaire et de linguistique », 70), 2022, 326 p.

ISBN : 9782745357823

Date de parution : 25 octobre 2022

Le présent ouvrage réunit et prolonge plusieurs des publications de l’auteur des dernières années, organisées autour de la psychomécanique du langage et de la description sémantique de quelques morphèmes grammaticaux dotés d’une très forte polysémie.

Empiriquement parlant, l’ambition qui guide les travaux de sémantique grammaticale est double : d’une part, préférer autant qu’il est possible la description des valeurs discursives fondée sur une approche paraphrastique du sens à une description fondée sur une approche métalinguistique des emplois ; d’autre part, dépasser lesdites valeurs discursives en visant à l’identification d’un signifié unitaire capable d’en rendre compte.

La psychomécanique a paru être le support théorique qui permettait de tendre vers cet objectif. Par sa puissance d’abstraction (qui permet l’intégration de la diversité des faits observés à un mécanisme fédérateur), par son souci, sinon constant du moins fréquent, de ne pas délier sémantique et morphologie, par sa prétention à articuler synchronie et diachronie, si l’on veut bien considérer que l’histoire d’une langue n’est pas seulement développement de celle-ci mais qu’elle en est dévoilement, lieu privilégié de son auto-compréhension.

L’ouvrage ne se borne pas à rappeler les concepts essentiels de la théorie : structure contrastive et inversive de la pensée, ordination bi-tensive qui en résulte ; schématisation par le tenseur binaire ; temps opératif. Il les expose, les discute et éventuellement les reformule.

Pour plus de précisions, consulter le site web de l'éditeur.

précédentepage 2 sur 150suivante»